Productions universitaires

Le Diable Probablement d'après le film de Robert Bresson

Théâtre Antoine Vitez 2011

 

"Quand je suis avec mes étudiants acteurs, je m’efforce avant tout de les former à la joie, à la solidarité et à la liberté sur la scène, ce lieu utopique et expérimental, qui figure pour moi la métonymie des relations humaines. Je suis surtout exigeant quant à leur sincérité, et au fait qu’ils se doivent d’être entièrement là, là en totalité, pour l'autre et pour eux-mêmes, dans l'acceptation paradoxale de ne pas savoir encore qui ils sont. Et comme un chirurgien qui opère un mourant est entièrement là, apprendre à hanter l'espace théâtral, c'est être entièrement là, à soi-même et libre à l’intérieur de soi, avec son enfance dans la poche. Être plutôt que paraître, "mais être un instrument de précision" , c'est la deuxième étape, avec désapprendre ce ce qu'on croit savoir... Il y a de la joie à être là et de la gravité à arpenter la scène... Cette enfance du théâtre, je la prends très au sérieux, j'ai appris d'elle la plupart de ce que je sais du théâtre, de mes élèves et de mes étudiants acteurs. Cette enfance de l'Art nourrit mes rêves, mes réflexions et mes créations..." F. Poinceau

 

A partir de 2008,  Frédéric Poinceau partage son activité entre transmission et créations artistiques, productions professionnelles et productions issues de l'enseignement théâtral diffusé. Il met en scène des créations universitaires et spectacles d’école d’acteurs. L’articulation de ces deux pôles  aiguise les axes d'exploration de la Cie et infléchit une ouverture au répertoire théâtral classique et contemporain. Grâce à ce vase communicant, s’approfondit  l'idée d'un théâtre de parole et de présence brute de l'acteur, en quête de sincérité -et non d'effet- dans sa relation au spectateur. Avec Le Diable probablement adapté du film de Robert BRESSON (2009), L’éveil du printemps de WEDEKIND (2014), Cendrillon de Pommerat (2015) ou Andromaque de Racine (2016), c’est à travers le prisme de la jeunesse que se reformulent les questions de la plupart des créations : le désir et sa répression, l’initiation et l’émancipation.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now